bandeau

Quelques recettes

Série "Abstinence" n°1
05/ 1991 huile et acrylique sur papier
(format : 51 X 51)

L'essence de térébenthine :
Elle peut s'utiliser comme diluant afin d'obtenir des couches "maigres". Elle permet d'obtenir un mélange fluide et non collant afin de réaliser des traits d'une extrême finesse. a) Par effet de capillarité : constituer un mélange relativement crémeux à partir d'essence et de peinture, utiliser un pinceau fin pour les tracés puis une fois terminé, laver le pinceau et le tremper dans l'essence uniquement. Venirensuite tracer une ligne en contact avec le tracé précédent. Celui-ci va rétrécir progressivement, plus vous insisterez. L'effet se contrôle très bien avec un peu de pratique. b) par effet de transparence ou d'éclaircie : le fond doit être traité au préalable au siccatif ou au médium. La couche doit être légèrement collante, détremper à l'essence les endroits que l'on veut éclaircir. On peut procéder soit au couteau soit au pinceau selon l'effet recherché.

L'essence d'aspic :
l'odeur est très agréable (essence de lavande), elle est moins siccative et moins fluide que l'essence de térébenthine mais elle permet de réaliser des pâtes onctueuses.

Médium Flamand :
il se présente sous forme de pâte jaunâtre . Il permet de réaliser des glacis dans les couleurs claires (parfait pour les reflets et les effets de transparence). Il s'utilise dans des proportions n'excédant pas la moitié de la valeur en peinture. Il est très siccatif et n'altère pas les couleurs, l'aspect final est brillant .Mélanges conseillés : a) un tiers de médium Flamand, un tiers d'huile de lin, un tiers d'essence de térébenthine, ajouter à cela la valeur nécessaire de peinture. b) une noix de médium Flamand pour la valeur d'une cuillérée à soupe d'essence de térébenthine, ajouter ensuite la valeur nécessaire de peinture (l'aspect est plus fluide que le mélange a). Ne pas utiliser ce mélange sur une surface non sèche. Attention produit très toxique.

Médium à peindre ou médium cétonique :
son aspect final est brillant, son séchage est très lent ce qui permet de réaliser des travaux dans le "frais". Il avive les couleurs, parfait pour les effets d'éclaircie ou de transparence, odeur très forte.



Préparation du fond (pour glacis)
Préparer un mélange constitué d'un tiers de gel médium, d'un tiers de médium d'empâtement acrylique (modeling paste) et d'un tiers d'eau. Bien mélanger le tout afin d'obtenir une crème onctueuse ayant la consistance du fromage battu. Appliquer votre mélange à l'aide d'une brosse plate, laisser sècher une à deux heures puis poncer au papier de verre (recommencer l'opération si nécessaire). Pour une meilleur finition il est recommandé de prendre une toile en tergal.

Les jus de lavage :
ils sont conservés dans un bocal hermétique, après décantation de ceux-ci on élimine le surnageant afin de ne conserver que la phase épaisse et "boueuse". Elle servira par frottage à adoucir une couleur trop vive ou donnera un aspect vieilli et patiné ; diverses utilisations sont possibles ...